Baby Doll

Résumé

babydoll copieDébut des années quarante.

Archie Lee Meighan est un exploitant de coton ruiné du Sud des Etats-Unis. Ses affaires vont mal. Dans le métier, il s’est fait beaucoup d’ennemis. Parmi ses concurrents, regroupés en syndicat, celui qui cristallise le plus sa haine est sans nul doute Sylva Vaccaro, bellâtre d’origine sicilienne, qui vient malencontreusement de perdre son matériel agricole dans un gigantesque incendie.

Vaccaro, qui très tôt va soupçonner Meighan, va pour se venger se rapprocher de sa jeune épouse, surnommé Baby Doll, une femme-enfant encore vierge. Entre charme et force de persuasion, il utilisera toutes ses armes pour découvrir la vérité sur cet acte criminel. Baby Doll, quant à elle, va tomber amoureuse pour la première fois…

Dans ce drame psychologique, non dépourvu d’humour, les forces et faiblesses de chacun des personnages constituent le substrat d’un dénouement implacable !

Les personnages

Baby Doll / Saskia Jean

   Saskia - Baby DollBaby Doll est coincée dans une maison vide, sans meubles, sans âme, avec son mari, Archie Lee Meighan, qu’elle n’aime pas, ne désire pas, ne veux pas et avec Tante Rose Comfort, qui n’entend rien et qui ne comprend rien. Dans 2 jours, c’est son anniversaire, et il faudra tenir sa promesse, parce que sa promesse, elle l’a faite à son papa, et elle doit respecter un serment fait sur la Bible. Mais au fond, tout ce qu’elle veut, c’est partir, trouver quelqu’un qui l’emmène loin de cette ville, de cette maison, avec sa chaleur et ses moustiques et l’odeur des ordures dans le jardin. Alors elle a promis à Archie que si tous les meubles ne reviennent pas , elle ne respecterait aucun accord. Et tout bascule quand elle rencontre Silva Vacarro… Pour le meilleur ou pour le pire…

  Archie Lee Meighan / Loïc Cocheteux

Loïc - Baby DollArchie Lee Meighan est un aristocrate ruiné du sud des Etats-Unis, ayant une tendance à l’alcool et à l’agressivité. Dans sa vaste demeure délabrée, il rumine sa colère, chaque jour un peu plus. La colère de voir son affaire d’égrenage de coton prendre l’eau de toute part. La colère de ne pas pouvoir toucher sa jeune épouse, avec qui il est pourtant marié depuis plusieurs années. L’arrivée sur le marché de Silva Vaccaro, jeune Sicilien immigré et nouvel homme fort de la région, va pousser Archie Lee à de nouvelles extrémités peu reluisantes qui vont le plonger lui et sa famille dans le chaos…

Silva Vaccaro / Baptiste Catrix

 Silva Vacarro est un bel homme, fier de lui comme de ses origines italiennes : pas de doute son surnom de Rital du syndicat lui va comme un gant. Une nuit, son entreprise et ses machines partirent en fumée. Alors que tout le monde pensait a un accident, lui seul avait la conviction que c’était un acte criminel. Un seul visage lui vint a l’esprit, il fallait en avoir le cœur net. Un voisin débarqué de nulle part, dans cette maison dite hantée à deux pas de son entreprise, un sans-le-sou ivrogne et négligeant. Bien plus qu’un simple dédommagement, il lui faudra ses aveux et ce, par tous les moyens.

Tante Rose Comfort / Charlotte Leclercq

charlotteTante Rose Comfort est la sœur du père de Baby Doll. A la mort de celui-ci elles sont parties habiter chez le mari de Baby Doll, Archie Lee. C’est un homme désagréable, Tante Rose Comfort n’aime pas la façon dont il traite Baby Doll. Elle parfois elle aussi son souffre douleur, elle est dure d’oreille mais son visage lui fait ressentir son mépris. Tante Rose passe la plupart de son temps à effectuer des tâches ménagères. Mais ce qu’elle préfère surtout c’est passer son temps a cueillir des fleurs dans le jardin, elles sont si belles et sentent si bons. Elle sait qu’elle a besoin d’Archie Lee pour vivre, il la loge, il la nourrit. La surdité et la naïveté sont des excuses qui lui permettent de ne pas penser a la difficulté de son quotidien.

Moïse / Nicolas Aubert

 C‘est grâce à M. Meighan que Moïse a eu du travail. Et maintenant, c’est à cause de lui qu’il n’en a plus. Il voit bien que son patron est ruiné. Sinon la machine à carder le coton serait réparée depuis longtemps, ou même il aurait déjà fait l’acquisition d’une machine toute neuve. Et puis ce type du Syndicat, là, le rital, Moïse s’en méfie comme de la peste, même s’il ne peut pas lui tenir tête. Il a toujours évité les gens du Syndicat, parce qu’ils n’attirent que des ennuis aux patrons, et ce sont eux, les ouvriers, qui en pâtissent. C’est pour ça que plutôt que d’aller danser à leurs fêtes, il préfère jouer de la musique dans son coin et flâner tranquillement. Après tout, mieux vaut être seul que mal accompagné.

Metteur en scène / Sébastien Rager

sebTennessee Williams n’a pas écrit de pièce intitulée « Baby Doll ». Il en a revanche maintes fois travaillé le thème et les personnages dans le cadre de pièces courtes, avant de développer un scénario pour le cinéma et le célèbre film d’Elia Kazan de 1956, qui encore aujourd’hui reste l’adaptation référence.
A tel point que les adaptations scéniques qui ont suivi ressemblent parfois davantage a un story board avec pléthore de décors et une multitude de lieux d’actions.

Le défi principal de cette mise en scène consistait donc à recentrer l’action au maximum afin de l’adapter sur une scène unique, en misant donc l’essentiel de l’intrigue sur les ressorts psychologiques de chacun des personnages principaux. Pour ceux-ci, il m’était donc nécessaire de miser sur des comédiens ayant acquis une certaine aisance technique et faisant preuve d’une grande présence sur scène. Notre travail préparatoire prouve que je peux compter sur leurs qualités.

L’auteur : Tennessee Williams

UnknownNé en 1911 dans le Mississippi, Thomas Lanier Williams, dit Tom, écrit un premier texte pour un magazine en 1925. Trois an plus tard, sa nouvelle « The Field of Blue Children » est publiée dans la revue « Weird Tales ». En 1929, il commence des études de journalisme. Il souffre déjà d’une addiction à l’alcool qui le conduit en 1935 à l’hôpital pour dépression nerveuse, année où il écrit sa première pièce : « Cairo ! Shanghai ! Bombay ! ».

Dès lors, il se lance dans une carrière dramatique. En 1937, Rose, sa sœur, est enfermée dans un hôpital psychiatrique et subit une lobotomie.
Tom devient Tennessee et, sans cesser d’écrire, part pour La Nouvelle-Orléans où il devient serveur. En 1943, il obtient un poste de ‘rewriter’ dans les studios de la MGM, où on lui refuse le scénario « The Gentleman Caller », qu’il fera jouer en 1944 au théâtre à Chicago puis à New York : ce sera son premier grand succès, sous le titre « La Ménagerie de Verre », porté ensuite à l’écran par Irving Rapper avec Kirk Douglas en 1950. En 1947 a lieu à New York la première d’ « Un Tramway Nommé Désir ». Le film tiré de la pièce deviendra un succès mondial en 1951 grâce à ses interprètes, Marlon Brando et Vivien Leigh, et au réalisateur Elia Kazan, qui tournera aussi « Baby Doll » en 1956.

Cette période est la plus féconde pour l’auteur, qui voit ses pièces connaître un immense succès au théâtre et au cinéma avec les plus grands artistes : citons, entre autres, « La Chatte sur un toit brûlant » (1955, puis en 1958 au cinéma par Richard Brooks avec Paul Newman et Elizabeth Taylor), « Soudain l’été dernier » (1958, puis en 1959 au cinéma par Joseph Mankiewicz avec Katharine Hepburn, Montgomery Clift, Elizabeth Taylor), « La Nuit de l’iguane (1961, puis en 1964 au cinéma par John Huston avec Richard Burton et Ava Gardner)…

En 1965, les problèmes avec l’alcool, les drogues et une difficile acceptation de son homosexualité le conduisent en hôpital psychiatrique. Il signe encore de nombreuses pièces, comme « Dans le bar d’un hôtel de Tokyo » (1969), quelques scénarios et rédige ses mémoires en 1975. Il est de plus en plus dépressif, et très affecté par le décès de sa mère. En 1983, il meurt étouffé dans sa suite, à New-York, après avoir avalé le bouchon d’un tube de médicaments.